ENGLISH DEUTSCH FRANCAIS

THOSE WHO GO THOSE WHO STAY

Ruth Beckermann repousse à la fois le modèle du film militant et les techniques du cinéma direct. Lorsqu’elle s’entretient avec des réfugiés nigériens en Sicile (après quelques plans à Lampedusa), ce n’est pas le récit de l’exil qui l’intéresse, mais l’aspiration de ces jeunes, leur projet de vie. En hommage à son père qui travaillait dans le textile, elle se rend non seulement en Italie où son père avait des contacts professionnels – montrant comment l’industrie chinoise du textile a profondément marqué le paysage urbain – mais c’est la texture même de son film qui rappelle le tissage, certaines coutures apparaissent alors que d’autres sont plus discrètes et l’ensemble se prête à voir avec plaisir. Chacun trouvera dans la matière utilisée le moment qui le touchera le plus, qu’il s’agisse de la scène tournée par la réalisatrice avec sa mère, évoquant le départ d’Autriche de la famille par Brindisi, ou les plans particulièrement réussis, tournés pendant un meeting du FPÖ (principal parti d’extrême droite) à Vienne. C’est sans doute le dernier plan, avec un enfant dans le tram stambouliote qui relie Taksim à Tünel par Istikal Caddesi, qui devrait faire l’unanimité.


HD - 75' - 25fps - 1:1,85

Dolby Digital
Sous-titres: Anglais

Réalisation Ruth Beckermann
Scénario Ruth Beckermann
Caméra Johannes Hammel, Peter Roehsler, Ruth Beckermann
Montage Ruth Beckermann, Dieter Pichler
Son Gerhard Daurer
Production Ruth Beckermann
Compositrice Eleni Karaindrou

Première mondiale 25.10.2013, VIENNALE - Vienna International Film Festival